« Un virtuose étonnant allié à un musicien aussi raffiné que profond » : selon le témoignage du célèbre György Cziffra, son ancien maître ! 

              Nicolas Celoro est un artiste aux talents multiples : pianiste et compositeur français d'ascendance napolitaine et andalouse, il est aussi créateur de nombreux spectacles musicaux, qu'il donne avec des acteurs renommés.

     Musicien international, il a parcouru les scènes d'une vingtaine de pays :  Allemagne, Angleterre, Autriche, Corée du Sud, Espagne, Etats-Unis, France, Hong-Kong, Hongrie, Italie, Ile Maurice, Japon, Philippines, Pologne, Russie, Singapour, Suisse, Turquie, se produisant dans les salles les plus prestigieuses (Victoria-Hall de Genève, Théâtre Royal de Madrid, Salle Gaveau à Paris,  Opéras et Scènes Nationales françaises …) et suscitant l'enthousiasme du public et de la presse : 
        
« …En comparaison des figures inoubliables du piano, que nous avons écoutées depuis plus de 60 ans tant en versions discographiques qu'en direct, Nicolas Celoro joue avec les attributs techniques et artistiques que nous nous rappelons comme étant les meilleurs » . (Francisco Melguizo, critique musical du journal « El Correo »,  après un récital de Nicolas Celoro au Théâtre de la Maestranza à Séville).

« ... Les oeuvres composées par Nicolas Celoro et jouées en résonance avec les textes lus par cet immense comédien, ont captivé le public par leur beauté » -(Midi Libre 03/09/2012). 

          En récital, il privilégie la période romantique, (en particulier Liszt ou Chopin), et joue aussi ses propres compositions, au style poétique et lyrique, très appréciées du public. Cependant, s
on vaste répertoire  s’étend  bien sûr à toutes les grandes oeuvres pianistiques depuis Bach, Mozart, ou Beethoven, jusqu'à Debussy, Rachmaninoff, Prokofieff, Albeniz ou De Falla.

            Dans le cadre de divers "Spectacles-Concerts"qu'il crée lui-même à la demande, Nicolas Celoro joue en duo avec des acteurs tels que Michael Lonsdale, Daniel Mesguich, ou Marie-Christine Barrault.   Plusieurs spectacles existent déjà, qui ont obtenu d'étonnants succès (standing ovations,  souvent à guichets fermés plusieurs mois avant les représentations) attirant un très large public ; ils racontent les vies de Chopin, Liszt ou Beethoven, en parcourant leurs plus belles oeuvres.           
          D'autres spectacles existent aussi, comme celui sur les moines de Tibhirine, intitulé "Paroles d'amour à Tibhirine", avec Michael Lonsdale, donné non seulement dans les grandes salles, mais aussi dans des cathédrales, abbayes, ou festivals d'été, avec des textes du frère Luc et des oeuvres de Nicolas Celoro. 

         
Les compositions musicales de Nicolas Celoro semblent renouer avec bonheur avec les notions d'émerveillement et d'émotion ressentie, dans un style très ouvert mais aussi plus ou moins proche avec Debussy, Liszt, ou Moussorgski ...

 Médaille d'or du conservatoire de Versailles à 14 ans, prix d'excellence du concours de Radio France "Royaume de la musique" à 16 ans, diplômé en plusieurs disciplines au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris à 18 ans, Nicolas Celoro a eu pour maîtres Aldo Ciccolini, Pierre Barbizet, ainsi que pendant quatre ans, György Cziffra.                  Dés l'âge de 16 ans, il est invité par le festival européen des Jeunesses Musicales à se produire à Madrid au Théâtre Royal, et  les années suivantes, pour le prestigieux Festival d’Automne, au Théâtre Monumental et au Théâtre Albeniz. Ses tournées s’étendent peu à peu à de nombreuses régions et villes espagnoles, particulièrement à Séville, où il joue, entre autres, à plusieurs reprises au Théâtre de la Maestranza, à l’Auditorium De Falla ( Festival Santa Cecilia), ainsi que pour le festival de Primavera. 

À l'occasion de la sortie d’un CD chez Lyrinx intitulé « l’Eloge du piano français », enregistré sur pianos Pleyel et Erard, avec un répertoire d'oeuvres de CHOPIN, LISZT et DE FALLA,  le magazine  Diapason n'hésite pas à écrire  : «…Nicolas Celoro est un virtuose de premier plan, tant par sa technique que par l’engagement de ses interprétations… »             À la disparition de György Cziffra, son dernier maître, Nicolas Celoro donne un récital en son honneur à l’Unesco, et la Fondation Cziffra l’invite à jouer à l’Académie Franz Liszt de Budapest, pour un autre concert d’hommage national, retransmis par France Musique et par la radio nationale hongroise. Il participe aussi au 30ème anniversaire du Festival de la Chaise-Dieu créé autrefois par György Cziffra.

  En France, on l'entend régulièrement dans la capitale, notamment à la Salle Gaveau (saisons 2012/ 2013/2014), mais aussi à l'UNESCO, au grand auditorium de Radio France, au Théâtre Grévin, à la salle Cortot, au Théâtre de Neuilly, à l'Orangerie de Bagatelle, à l'Opéra de Massy, à l'Espace Carpeaux de Courbevoie, au Théâtre André Malraux de Rueil-Malmaison, au Théâtre "le Sel" de Sèvres, au théâtre "Rutebeuf" de Clichy.     En province, de très nombreuses villes l'invitent : la Scène Nationale d'Angoulême ou la Scène Nationale de Sète, dans les théâtres de  Melun, de Langres, de Béziers, de Saint Etienne, ou dans des festivals comme ceux de Fénétrange, les "Sommets du Classique" à Crans-Montana en Suisse, les "Musicales de l'Abbaye de Bourgueil", ou les "Musicales

de la Chartreuse de Sainte Croix en Jarez", ou encore les festivals de Carcassonne, Bergerac, La Chaise Dieu, Impromptus en Berry, Eté Culturel du Loir et Cher, Nocturnes du Château de Vins sur Caramy, Festival Cziffra, Festival « la Dame des aulnes », musique en Forez , festival "Piano-Passion" au Théâtre-Opéra de Saint-Etienne, à Uzès, au Château de Lourmarin, au Festival Arsterra, à Senlis (Fondation Cziffra), à Beauvais, à Vaison la Romaine, à Orléans (au Château de Mézières ou à la Salle de l'Institut), aux « Soirées romantiques du domaine du Rayol », au festival « Liszt en Provence » …

 Par ailleurs, Nicolas Celoro prend part également à des évènements artistiques originaux, unissant en simultané ou en alternance, la projection d'images, la parole, et la musique qu'il interprète, compose, ou improvise.

Son inspiration ? " Écouter le silence ... Se laisser jouer par la musique ! "